Accueil E-Santé Internet Médical Mise en place d’un forum : une décision qui doit être mûrement réfléchie

Publié le : 10 juin 2004
Imprimer Imprimer cet article

Auteur :
Gérald Bernardin

Gérald Bernardin
Mise en place d’un forum : une décision qui doit être mûrement réfléchie

Mettre en place un forum demande de plus en plus de connaissances techniques qu’il est possible de surmonter avec de la persévérance, de l’entraide mais le Maître-Toile peut vite se trouver confronté à des problèmes "externes" qui parfois le dépassent. Des exemples récents avec quelques forums d’étudiants en médecine.

Mettre en place un forum sur son site, malgré la présence d’outils "clés en mains" (Aztek, PHPBB, Phorum etc.) nécessite un investissement personnel important pour le Maître-Toile. Si le PHP apporte de nombreuses satisfactions en terme de convivialité et de possibilités, il possède des contraintes techniques qui peuvent effrayer le premier venu :
 la moindre malposition de virgule dans la syntaxe provoque un message d’erreur
 la personnalisation des outils "clés en main" oblige à se plonger dans des lignes de code qui ne sont pas toujours aisées à maîtriser
 ce langage dynamique nécessite d’être sécurisé pour ne pas permettre d’actes de malveillance.

Une fois les problèmes techniques surmontés, un forum, plus encore qu’un site de contenu, nécessite d’être vivant et pour cela il faut :
 mettre en place des rubriques en rapport avec le thème général de son site
 lancer régulièrement des discussions car les visiteurs semblent plus prompts à participer à un sujet qu’à l’initier
 prévoir une ensemble de modérateurs chargés à la fois de faire respecter l’éthique du site et de faire vivre ses rubriques.

La dimension dynamique d’un forum expose à des problèmes spécifiques que ne rencontre pas un site de contenu traditionnel :
 les forums sont plus exposés au risque de fermeture inopinée d’un hébergeur ; en effet le nombre de hits peut facilement dépasser les prévisions du Maître-Toile, un internaute venant parfois des dizaines de fois en quelques jours sur le site pour participer à un fil de discussion, ce qu’il ne fait jamais sur une page statique.
 la sécurisation des forums demande des compétances de plus en plus pointues qui tendent à dépasser largement celles d’un Maitre-Toile "amateur",
 les limitations et modérations qu’il est nécessaire de mettre en place pour atténuer les nuisances d’internautes désoeuvrés, appelés Trolls, et qui n’ont rien d’autres à faire que de poster des messages provocateurs,
 les éventuelles poursuites judiciaires en cas de messages jugés injurieux, diffamatoires, racistes...,
 le temps nécessaire pour animer les différents sujets de conversation, relancer les débats, orienter les internautes dans leurs quêtes de connaissances

Plusieurs forums d’étudiants en médecine, présents sur la Toile souvent de longue date, ont rencontré recemment certaines de ces difficultés :
 l’association Blouse Brother après plusieurs mois d’incertitude quant à son avenir, par manque de participants et de modérateurs a tenté de relancer ses forums il y a quelques semaines, hélas, l’hébergeur choisi se retrouve en liquidation judiciaire. Ne reste plus que les archives !
 l’ANEMF possède un forum très actif. L’hébergeur a, il y a peu de temps, fermé sans prévenir (trop de hits) le site, obligeant l’association carabine à trouver une solution dans l’urgence.

Conclusion

La mise en place d’un forum, au regard des contraintes techniques et de ces spécifités doit être mûrement réfléchie. Il ne suffit pas de mettre en place un forum et une syndication sur son site pour que ce dernier soit vivant. Et un forum qui génère seulement quelques messages hebdomadaires doit être réévalué, voire supprimé, car il est alors perçu par l’internaute comme le reflet criant d’une désaffection certaine du site.

Un forum, comme toute partie d’un site doit être pensé en terme d’intérêt et de plus value pour l’internaute et non seulement comme un simple espace de convivialité et d’échanges.




Bookmark and Share

Imprimer Imprimer cet article


Réactions à l'article :